ACTUALITES

Thu, 08 Jul 2010, Cercle polaire

d’après le blog de Vagabond à  propos d’Ecotroll :

A quelques kilomètres du cercle polaire arctique, tout au nord de l’Islande, Ecotroll laisse passer une petite tempête, avant de faire route pour le Groenland. Pour atteindre le port de Raufarhofn, notre embarcation a du jouer de toutes ses compétences : quelques heures après avoir quitté Vopnafjordur, panne sèche ! Réservoir de gasoil vide, par mégarde. Nous sommes à 50 milles du prochain port… Peu importe, nous poursuivons pendant 4 heures en propulsion électrique, dans un silence qui semble surprendre même les baleines. C’est grâce au cerf-volant, ensuite, que pendant une dizaine d’heures Ecotroll trace doucement sa route, tandis qu’éoliennes et panneaux solaires rechargent les batteries. Suffisamment pour négocier l’entrée et l’accostage dans le port avec les moteurs électriques, malgré le vent qui forcit. Une belle expérience partagée avec Hakim, responsable de l’aménagement intérieur d’Ecotroll; il nous a rejoint dimanche dernier avec sa fille Capucine et Martin.

lundi 21 juin 2010, îles Féroé

Le bateau Ecotroll (web.ecotroll.net/) sous cerf-volant  OMEGA-SAILS de 60 m2 fait route à 5 nds par 20 nds de vent.

img_2849


mardi 25 mai 2010, Le Havre, France

L’Ecotroll, bateau écologique qui part pour le Groenland est équipé des cerfs-volants OMEGA-SAILS.

198_essai_cerf-volant_le_havre_212199_essai_cerf-volant_le_havre_321

jeudi 22 avril 2010, St-François, Guadeloupe

copie2


Nous sommes arrivés lundi à 12h30 dans cette belle ville de St-François, visibles de loin grâce au cerf-volant après 31 jours de navigation.

Escortés de la gendarmerie, de la capitainerie, de RFO, du club de voile et de plaisanciers,  l’émotion était palpable parmi les gens qui nous attendaient, ainsi que pour nous même.

Le vent a été très faible pendant 8 jours et contraire pendant 3 jours.  Pendant les vents établis, nous avons porté  pendant 3 jours et nuits la 60 m2  qui a montré une grande stabilité dans la houle de 4 à 5 m et les coups de vents.  Le cerf-volant a parfois été posé sur le pont par vent faible ou régime de grains.

De légères modifications sont prévues sur des points comme le gonflage qui doit être plus rapide et à plus forte pression (utilisation de bouteilles d’air comprimé) ou les raccords de gonflage à fixer.

Nous avons donc lancé une fabrication de cerfs-volants de 20, 40 et 60 m2 pour bateaux jusqu’ à 8/9 m, ainsi que celle de prototypes de 100 et 150 m2.

Nous remercions vivement les personnes qui nous ont suivi et encouragés.

jeudi 4 mars 2010 de Carboneres, Espagne :

Les vents forts et contraires nous retardent, on doit passer Gibraltar dimanche et arriver jeudi aux Canaries pour un départ dans la foulée vers la Gouadeloupe.

La bonne nouvelle est que les Alizés ne seront porteurs qu’à partir de cette date d’après Searout, notre routeur.

me 17 février 2010, de Port-Camargue :

sdc101171

copie-de-sdc100642

Jean-Marc Meunier nous a rejoint, ils sont donc 2 à partir de Port-Camargue jeudi 18 février pour gagner les Canaries avant le départ po ur St-François en Gouadeloupe début mars. Les prochaines nouvelles des Canaries fin février…

On reçoit des mails en route sur : omegasails@skyfile.com et on répond dans la mesure du possible.


ma 22 décembre 2009, de notre base de Port-Napoléon, golf de Fos :

le bateau est équipé pour sa traversée, les essais vont se dérouler en janvier et février jusqu’au départ pour les Canaries. Il reste surtout à valider les navigations durant une nuit entière.


home01

C’est pour mars 2010.

Nous avions le choix de faire traverser tout type d’embarcation : radeau de survie, annexe, canoë, zodiac, prototype. Laissons cela aux plus téméraires.

Le catamaran Catalac anglais, 9 m/4t, de Monsieur-Tout-Le-Monde a été retenu. Équipé de 40 m2 de voiles à l’origine et réputé paresseux, il sera doté des ailes OMEGA-SAILS de 40, 60 ou 100 m2 suivant les vents pour atteindre de meilleures moyennes.

Des trawlers plus gros vont bientôt suivre.

home02

Cette traversée est rendue possible grâce à l’utilisation des ailes de grandes tailles, faciles à utiliser par un néophyte et qui s’adaptent facilement sur les bateaux existants jusqu’à 15 mètres.

Elles sont nées d’un constat : les ailes dynamiques de type kitesurf ne sont utilisables pour la traction des bateaux qu’au prix d’un pilotage permanent et de manœuvres de lancement/réception délicates et sont donc réservées aux sportifs aguerris sur de petites embarcations.

Voici la position du bateau en temps réel (carte test pour le moment). Cliquez sur la carte pour avoir les détails jour après jour.


© Barme